Vérité et rationalité communicationnelle dans la communication politique numérique

This content is not available in the selected language.

Samuel Cossette (Université du Québec à Montréal)

Vendredi 12 juin 2020 | 10h00 – 12h00
Activité
 exclusivement en ligne par visioconférence (lien envoyé par courriel aux inscrit.e.s).

RÉSUMÉ

La communication politique est soumise à un ensemble de dynamiques d’automatisation, qui s’observent au niveau de la production, de la circulation, du traitement et de la réception du discours politique (Cossette, 2019; Ouellet et al., 2016; Shorey & Howard, 2016). Ce nouvel écosystème du discours politique modifie le rapport des citoyens et citoyennes à l’espace public, aux institutions modernes ainsi qu’à l’information de façon générale. Un des points communs de ces phénomènes est celui de la mutation de notre rapport au “vrai”.

La notion de vérité est en effet au cœur de la communication politique, mais abordée de façon différente qu’elle l’est généralement d’un point de vue scientifique. Alors que la science cherche à prouver, la communication politique cherche à convaincre (Kock, 2007): elle mobilise en ce sens des stratégies qui visent à modifier ou renverser certains narratifs, ou simplement en à créer de nouveaux. Une de ces stratégies, qui émerge du numérique et des données massives, est celle du microciblage psychométrique (Sharp et al., 2018).

En partant des concepts de rationalité communicationnelle et de stratégie communicationnelle, cette discussion cherche à explorer ces transformations de notre rapport au vrai dans le contexte de la communication politique numérique et algorithmique. En effet, les dynamiques contemporaines de la communication politique  nourrissent – et se nourrissent – d’un nouveau dispositif du « vrai ». Ce nouveau dispositif est à la fois individuel et institutionnel : individuel parce qu’il émerge d’un retour en force de l’affectif (Boler & Davis, 2018) et du psychologique (Matz et al., 2017) dans la communication politique algorithmique; institutionnel parce qu’il se situe dans un contexte de crise des autorités modernes ou des « régimes de vérité » (Harsin, 2015; Rouvroy & Stiegler, 2015).

INTERVENANT

Samuel Cossette est doctorant en communication à l’Université du Québec à Montréal. Après avoir travaillé comme attaché politique, il a complété un baccalauréat en communication politique, puis une maîtrise en études médiatiques. Il est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur l’information, la communication et la société (CRICIS) ainsi que du Groupe de recherche sur l’information et la surveillance au quotidien (GRISQ). Il travaille entre autres sur l’économie politique des réseaux socionumériques, les algorithmes et l’intelligence artificielle en communication ainsi que sur la notion de « vérité » à l’ère numérique. Il se spécialise principalement en communication politique, plus précisément sur l’automatisation du discours politique et le microciblage.

Date : Vendredi 12 juin 2020
Heure : de 10h00 à 12h00
Lieux : Par visioconférence (Zoom) exclusivement

This content has been updated on 1 July 2020 at 12 h 15 min.

Comments

Comment