VIDÉO | Les réplications, un nouvel objet pour les sciences sociales à l’ère du Big Data

DATE ET HEURE DE LA CONFÉRENCE | Vendredi 8 mars 2019, de 12h45 à 13h45

LIEU | N-8150, pavillon Paul-Gérin-Lajoie, Université du Québec à Montréal

CONFÉRENCIER | Dominique Boullier, professeur de sociologie à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, membre du Digital Humanities Institute, chercheur invité au CIRST

RÉSUMÉ | Les sciences sociales ont toujours attribué du pouvoir d’agir aux structures sociales et/ou aux préférences individuelles. Avec la théorie de l’acteur-réseau (ANT), elles ont pris aussi en compte les objets. Désormais, avec les traces laissées sur les réseaux numériques, nous pouvons étudier avec précision la propagation de ces objets, mais aussi celle des messages, des signes, et vérifier leur interaction en tant que dispositifs (combinant matérialités et énoncés). Au moyen d’exemples tirés notamment de la plateforme Twitter, seront posés les jalons d’une « ANT digitale » qui serait une science du pouvoir d’agir des objets et des signes fondée sur l’étude des traces numériques. Il s’agit à la fois de suivre la propagation des réplications de ces traces et d’analyser les pouvoirs d’agir spécifiques de leurs formats sémiotiques.

Organisé conjointement par le LabCMO et le CIRST.

Ce contenu a été mis à jour le 19 août 2019 à 17 h 43 min.

Commentaires

Laisser un commentaire