Exploiter le doute, une stratégie politique à faible résonance

Les théories du complot et la désinformation sont-elles des stratégies payantes pour les politiciens canadiens ? Quelques exemples de l’actualité politique des derniers mois montrent que le complotisme ne résonne pas autant au Canada qu’aux États-Unis par exemple.

Alexandre Coutant, professeur de communication sociale et publique à l’Université du Québec à Montréal, nous explique les raisons de l’échec de ces stratégies politiques. Selon lui, « quand on est dans le complotisme, on est dans une vision très radicale de notre rapport au monde. Ça peut être tentant d’aller mobiliser ces personnes-là, mais elles ne sont pas si nombreuses ».

Ce contenu a été mis à jour le 29 décembre 2020 à 16 h 49 min.