SÉMINAIRE-AUTEUR | 19 mars | Au delà de la théorie du cadrage médiatique : Goffman et les cadres sociaux de l’interaction

Séminaire-auteur sur Erving Goffman

Vendredi 19 mars | 14h00 à 16h00

Intervenant : Olivier Turbide, professeur, Département de communication sociale et publique, UQAM.

Activité exclusivement en ligne par visioconférence (le lien Zoom sera envoyé aux personnes inscrites)

RÉSUMÉ

À partir de l’ouvrage phare « Les cadre de l’expérience » (traduction de Frame Analysis), ce séminaire présente la notion de cadres sociaux d’Erving Goffman qui a jeté les bases du virage actionnel en communication et en analyse de discours. En écho aux travaux de Schütz et de G. Bateson, nous explorons dans ce séminaire la façon dont les acteurs sociaux reconnaissent, manipulent et jouent avec ces cadres afin de mener à bien (dans la plupart des cas) les activités complexes de communication dans lesquelles ils s’engagent. Rappelant que les cadres en tant que savoirs sociohistoriques, intériorisés et partagés collectivement circonscrivent et sont circonscrits par les actions des acteurs en situation, nous verrons que ceux-ci constituent de formidables outils à la fois pour la description des interactions médiatiques et numériques et pour l’évaluation de celles-ci. Les propositions théoriques présentées durant ce séminaire seront illustrées par des travaux empiriques sur le soutien social en ligne (Turbide, Cherba, Denault, 2020), sur les appels téléphoniques en situation d’urgence (Laforest, 2011) et sur la communication politique (Turbide, 2015).

LECTURES RECOMMANDÉES

Filliettaz, L. (2002). La dimension psycho-sociale de l’agir, dans La parole en action. Éléments de pragmatique psycho-sociale, Québec : Éditions Nota Bene, 27-55.

Goffman E. (1991 [1974]). Introduction, dans Les cadres de l’expérience, Paris : Éditions de Minuit, 9-29.

INTERVENANT

Olivier Turbide est professeur au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal. Spécialisé en analyse du discours et des interactions médiatiques et politiques, il s’intéresse à la gestion de l’image publique, aux dynamiques de la communication médiatique conflictuelle et à la circulation de l’information dans l’espace public. Il a publié plusieurs articles sur les stratégies de mises en scène de soi dans le discours politique et sur la radio de confrontation. Chercheur au sein du Groupe de recherche en communication politique et de la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQÀM, il dirige le Laboratoire d’analyse de presse Caisse Chartier de la même université.

Ce contenu a été mis à jour le 25 février 2021 à 16 h 05 min.