Documenter la surveillance, surveiller ceux qui nous documentent : la sousveillance et les capitalismes numériques

Camille Alloing (Université du Québec à Montréal)

Vendredi 5 juin 2020 | 10h00 – 12h00
Activité
 exclusivement en ligne par visioconférence (lien envoyé par courriel aux inscrit.e.s).

RÉSUMÉ

À partir d’un texte publié en 2016, cette conférence propose de discuter la notion de sousveillance, entendue comme les capacités données à chaque citoyen de faire usage des dispositifs numériques pour « regarder d’en bas » les différentes formes de pouvoirs étatiques ou commerciaux (Steve Mann).

Camille Alloing propose d’aborder cette notion à trois niveaux :

–        Micro : comme un ensemble de pratiques individuelles permettant de renseigner, documenter voire se protéger des violences exercées par les dépositaires du maintien de l’ordre ;

–        Méso : comme des activités organisées de documentation des moyens et outils de surveillance étatiques ou non (caméra de surveillance, drones, biométrie, reconnaissance faciale, etc.) afin d’agir à un niveau législatif ou politique ;

–        Macro : comme un ensemble d’usages, de pratiques et de productions de dispositifs sociotechniques visant à minimiser les effets d’un capitalisme dit de surveillance.

Cette descriptio permettra d’interroger la manière dont la sousveillance s’inscrit et questionne les différents capitalismes numériques existants, autant que le fait qu’elle constitue un potentiel moyen collectif de lutte si elle s’accompagne d’une littératie appropriée.

INTERVENANT

Camille Alloing (@caddereputation) est professeur en relations publiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) après avoir été maître de conférences à l’IAE de l’université de Poitiers, ingénieur R&D et consultant en communication numérique. Ses travaux s’intéressent aux mécanismes de production et de circulation de l’information dans les environnements numériques. Il a ainsi travaillé à analyser les méthodes de mesure et de gestion de la réputation en ligne développées par les praticiens en relations publiques, le développement d’une économie numérique des émotions par les plateformes web, la propagation des rumeurs en ligne ou encore la construction de territoires numériques de marques par les organisations.

Date : Vendredi 5 juin 2020
Heure : de 10h00 à 12h00
Lieux : Par visioconférence (Zoom) exclusivement

Ce contenu a été mis à jour le 12 mai 2020 à 18 h 10 min.

Commentaires

Laisser un commentaire